Teresa Musco, déjà stigmatisée,

à l'âge de 16 ans

 

Dans les années 50, une fillette italienne (qui allait devenir une stigmatisée), Teresa Musco, reçut des révélations privées sur le Troisième Secret, qui furent consignées dans un journal spirituel. Elles ne furent publiées que dans les années 70, car, il faut le rappeler, le Troisième Secret devait rester secret au moins jusqu'aux années 60, ou du moins jusqu'à ce qu'un pape décide de le dévoiler au monde. Comme je l'expliqué dans mon premier ouvrage ("Le vrai troisième secret de Fatima et le Pape Souffrant de la Salette" (2013), en lisant ces révélations, on s'aperçoit qu'elles comportent des phrases IDENTIQUES à celles d'un document de Neues Europa, qui publia en 1963 un article dont la prétention était de révéler une partie du Troisième Secret, amputée de ses aspects les plus importants. Le journaliste Louis Emrich parlait de la « quintessence » du message, et de « ce qui allait advenir de Rome et du Vatican à l'aube du jour J, lorsque l'humanité se verrait soumise au châtiment divin ».

 

Selon les experts de Fatima, les deux thèmes principaux du Troisième Secret sont les souffrances du Pape, et la grande apostasie ; or, en lisant les révélations de Teresa Musco, on s'aperçoit d'une chose très surprenante : elles comportent des phrases supplémentaires, QUI NE FIGURAIENT PAS dans le texte de Neues Europa ; et ces phrases supplémentaires parlent justement du Pape Souffrant et de la grande apostasie (cf. La grande apostasie et le Pape en exil de Fatima, 2014, par Jean-Baptiste André). Donc il est facile de reconstituter le texte du Troisième Secret : car les révélations de Teresa Musco (reçues à différents jours et dans le désordre), permettent de reconstituer le puzzle une fois la chronologie des phrases rétablie (grâce au texte de Neues Europa). Il suffit alors de rajouter les phrases manquantes.

 

On obtient alors ce texte :

 

« Un grand châtiment tombera sur le genre humain, pas aujourd'hui ni même demain, mais dans la seconde moitié du vingtième siècle. Ce que j'ai déjà fait connaître à la Salette par les enfants Mélanie et Maximin, je le répète aujourd'hui devant toi, parce que l'humanité a péché et piétiné le Don qu'elle avait reçu.1 Nulle part dans le monde il n'y a d'ordre. Même aux postes les plus élevés, c'est Satan qui gouverne et décide de la marche des affaires. Il réussira effectivement à s'introduire jusqu'au sommet de l'Église. Quand Satan sera arrivé jusque-là, il pensera qu'il sera parvenu à séduire les esprits des grands scientifiques, et c'est à ce moment-là qu'ils interviendront avec des armes très puissantes avec lesquelles il est possible de détruire une grande partie de l'humanité. Il soumettra les puissants des peuples à son emprise et les amènera à fabriquer ces armes en masse. Et si l'humanité ne s'en défend pas, je serai obligée de laisser aller le bras de mon Fils. Si ceux qui sont à la tête du monde et de l'Église ne s'opposent pas à ces agissements c'est moi qui le ferai et je prierai Dieu Mon Père de faire venir sur les hommes Sa Justice. Alors tu verras que Dieu punira les hommes avec plus de sévérité qu'Il ne l'a fait avec le déluge, et les grands et les puissants y périront tout autant que les petits et les faibles.

 

À partir de 1972, on entamera le temps de Satan et des plus grandes épreuves. Des cardinaux s'opposeront aux cardinaux, et des évêques aux évêques. Satan marchera au milieu de leurs rangs, et à Rome, il y aura des changements. Ce qui est pourri tombera, et ce qui tombera ne se relèvera plus. L'Église sera obscurcie et le monde bouleversé par la terreur. Les chrétiens qui prieront seront peu nombreux. Beaucoup d'âmes marcheront vers l'Enfer. Les femmes perdront la pudeur et la honte. Satan prendra leur forme pour en faire tomber beaucoup. Dans le monde il y aura des crises communes. Le gouvernement tombera. Le pape passera des heures d'agonie ; à la fin je serai là pour le conduire au paradis.

 

Une grande guerre surviendra. Feu et fumée envelopperont le monde. L'eau des océans deviendra feu et vapeur. L'écume s'élèvera, couvrira l'Europe, et engloutira tout en une lave de feu, et des millions d'hommes et d'enfants périront dans ce feu, et les rares qui en échapperont envieront ceux qui sont morts. Parce que, de quelque côté qu'ils regarderont, ils ne verront que sang, morts et ruines, dans le monde entier. Satan chantera victoire mais sera le moment où tous verront apparaître mon Fils sur les nuages et Il jugera tous ceux qui ont dédaigné Son Sang Innocent et Divin.

 

(corps du Secret)

 

Alors MON COEUR IMMACULÉ TRIOMPHERA, la consécration au Cœur Immaculé se fera, la Russie se convertira, et un temps de paix sera donné au monde. Au Portugal se conservera toujours le dogme de la foi.

 

(conclusion du Secret)

Toute la vérité ? Pas tout à fait !

L'ouvrage de Frère Michel a malheureusement contribué à répandre plusieurs erreurs,

et à jeter un voile sur la vérité.

 

 

Frère Michel de la Trinité n'a pas compris cette prophétie parce qu'il a eu l'impression qu'en 1972, rien ne s'était passé ; or, il ne s'agissait pas d'un châtiment visible aux yeux de tous, telle qu'une catastrophe naturelle ou une guerre. Il s'agissait de pire : l'année 1972 est celle du remplacement de Paul VI par un sosie. En 1968, le Saint-Père condamne les péchés d'impureté dans l'encyclique Humanae Vitae, suite à la légalisation de la pillule contraceptive en France. Cela a engendré une levée de boucliers générale chez les mauvais catholiques, qui lui ont désobéi. Quatre ans plus tard, le châtiment tombait, et le Pape Paul VI devenait la victime expiatoire. Les catholiques avaient pour la plupart rejeté le joug de Dieu et l'obéissance à l'Église ; en châtiment de leur impiété, Notre-Seigneur allait les livrer à de faux bergers, à des antipapes. C'était la pire des punitions.

 

Ainsi, bien que la version authentique du Troisième Secret n'ait pas été publiée, Dieu a pourvu à ce que les catholiques puissent connaître la vérité : car la prophétie de Jacinthe, elle, a été publiée ; et c'est justement sous Paul VI qu'elle l'a été, certainement par son autorisation. Donc nous savons que le Troisième Secret prédisait la mise en place du sosie au Vatican. Mais y-a-t-il moyen de connaître ce Secret plus en détail encore ?

 

Une reconstitution facile : les révélations de Teresa Musco (1944-1976)

Paul VI au Cénacle des apôtres

 

« J'avais du mal à croire ces choses, mais Jacinthe insistait, disant : « Marraine, dites au Saint-Père que Notre-Dame désire que cette œuvre soit la prunelle des yeux du Saint-Père, essayez donc de lui en parler » ; et parmi d'autres choses elle dit : « Notre-Dame veut qu'il y ait ici à la Cova da Iria une maison [religieuse] pour Elle, la Mère de Dieu, et que les sœurs qui y viennent imitent Ses vertus, et expient pour les péchés commis dans les autres maisons religieuses ». Parmi d'autres choses Notre-Dame déclara à la voyante : « Dans cette maison il devra y avoir un rigoureux silence, sera dit seulement ce qui doit l'être, et rien de plus ; rien ne devra être fait sans la permission de Sa Sainteté, et les religieuses qui vivront ici sous le toit de Notre Dame imiteront les vertus de la Mère Céleste ; elles n'auront pas de contact avec le monde et vivront une vie retirée, et il leur échoira de prier particulièrement pour le Saint-Père, unissant toutes leurs pratiques de pénitences au Vatican, pour l'intention de... [quatre nations étaient nommées, qui ont été retranchées par l'éditeur de la lettre].

 

« Moi, une sœur de Saint François, Marie de la Purification, à qui la voyante Jacinthe a révélé ces choses, je ne compris rien de ces choses, mais il me semble qu'elle voulait dire que tant qu'il y aurait des hommes, il y aurait des guerres.

 

« À ce moment j'ai dit à Jacinthe que le Saint-Père savait très bien ce qu'il devait faire et que Notre-Seigneur et Notre-Dame l'inspireraient si bien qu'il serait superflu pour moi de lui dire ce que la voyante m'a rapporté. Mais elle continua de parler, et elle dit que le triomphe de Notre-Dame était encore à venir, et qu'auparavant il y aurait beaucoup de larmes, car dans le monde Sa Sainte Volonté n'est pas accomplie. Et elle me dit qu'elle était [très] peinée de ne pas savoir comment l'exprimer mieux, mais elle voulut essayer quand même : « Il y a un secret du Ciel et un autre de la terre, et le dernier est effrayant, cela ressemble déjà à la fin du monde et dans ce cataclysme tout sera isolé du Ciel, qui deviendra pur comme de la neige. »

 

« Notre-Dame dit que nous devons prier et accomplir de nombreuses « mortifications des sens » car cela plaît beaucoup à Notre-Seigneur, que nous devons aimer Notre-Seigneur de tout notre cœur et respecter les prêtres car ils sont le sel de la terre, et leur devoir est de montrer aux âmes le chemin du Ciel. Elle recommanda aussi à la voyante que je ne fasse rien sans la permission du Saint-Père et de Monseigneur l'évêque de Leiria, et elle [Jacinthe] me pria de dire à Votre Sainteté, parmi d'autres choses, que Notre-Dame m'apparut plusieurs fois à l'orphelinat, et qu'elle apparut également à la voyante, avant que cette dernière se rende à l'hôpital du Docteur Estefania, et à ce moment Jacinthe sentit une telle harmonie qu'il lui semblait être déjà en présence de Dieu, et déjà jouir de l'éternelle gloire pour toujours.

 

« Cette longue mais loyale présentation que je viens de faire étant conclue, la plus humble de vos servantes se jette aux pieds de Votre Sainteté en embrassant votre anneau, pleine de respect. »

 

Mère Marie de la Purification Godinho,

le 25 avril 1954

 

 

 

Cette prophétie est très claire. Mère Marie Godinho explique que, selon Jacinthe :

 

  • Le monde va s'abandonner aux péchés d'impureté et à l'amour des richesses.

  • Un châtiment va s'abattre sur lui en punition de cela.

  • Le Saint-Père sera une victime expiatoire.

  • Le châtiment interviendra en 1972 (suite aux péchés).

  • Il faut fonder un couvent pour se préparer à cette année fatidique, par la pénitence.

Les preuves mystiques de la survie du Pape Paul VI

 

Un jour, alors que j'étais en train d'essayer de convaincre un catholique survivantiste que les prophéties annonçant un Grand Monarque temporel semblaient fausses (pour ne pas dire qu'elles le sont !), ce dernier me répondit que ces prophéties étaient beaucoup plus nombreuses que celles qui évoquent la survie de Paul VI. Or, les pseudo prédictions relatives au Grand Monarque viennent presques toutes du Mirabilis Liber, c'est-à-dire d'un recueil de fausses prophéties ; quant à Marie-Julie Jahenny, elle a « reçu » plusieurs prophéties purement allégoriques ou qui ne sont pas accomplies du tout. En réalité, nous allons voir que les révélations sur la survie du Pape Paul VI sont beaucoup plus fiables, et que leur nombre n'est pas négligeable...

 

Il convient de distinguer les révélations approuvées par l'Église (1), des révélations non-approuvées (2).

 

1 - Les révélations privées approuvées par l'Église

 

1. a) Fatima

La basilique de Notre-Dame de Fatima, Portugal

 

En 1917, tout catholique « traditionaliste » sait que la Très Sainte Vierge Marie est apparue, à Fatima, à trois bergers portugais : Lucie, Jacinthe et François. Durant ses apparitions, la Mère de Dieu a confié aux trois voyants un Secret, divisé en trois parties qui ne devaient pas toutes êtres dévoilées au même moment. Chaque partie devait demeurer secrète un certain temps, avant d'être révélée en temps et en heure. Or, le Troisième Secret (la troisième partie) ne l'a jamais été. L'antipape Jean-Paul II a prétendu la publier le 26 juin 2000, mais le document était incohérent, en ce sens qu'il contredisait en plusieurs points les témoignages des voyants :

 

  • Ceux-ci avaient dit qu'il s'agissait de paroles, tandis que le document de Wojtyla se constituait d'une vision.

  • Soeur Lucie avait dit que le Secret devait être révélé en 1960, tandis que ce prétendu « secret » n'avait aucun rapport avec cette date.

  • Les experts de Fatima s'étant entretenus avec les voyants ou ayant eu connaissance du Secret avaient dit qu'il évoquait une grande apostasie, tandis que le texte du Vatican n'en parlait pas. Etc.

 

Beaucoup de (vrais) catholiques pensent qu'il n'existe aucun moyen de connaître le contenu du Troisième Secret authentique. Nous allons voir que rien n'est plus faux...

 

Le témoignage de Jacinthe

La petite Jacinthe de Fatima

 

Peu de temps avant de mourir (en 1920), la petite Jacinthe de Fatima transmit une prophétie à la religieuse qui s'occupait d'elle, Mère Marie Godinho. Cette prophétie devait rester secrète jusqu'à la date où le Troisième Secret aurait dû être publié (1960) ; c'est pourquoi Mère Marie Godinho n'en parla pas, jusqu'au 25 avril 1954 où elle se décida enfin à rapporter l'existence de cette prophétie dans une lettre au Pape Pie XII (probablement par crainte de mourir sans la transmettre). Malheureusement, cette prophétie est tombée dans l'oubli et n'a pas été comprise, bien que son authenticité ne fasse aucun doute, comme le reconnaît Frère Michel de la Trinité lui-même, qui commet toutefois l'erreur de dire que Mère Marie Godinho a en quelque sorte inventé ! Autrement dit, pour lui la lettre à Pie XII est bien réelle (et c'est effectivement incontestable), mais la religieuse a inventé ! Cette accusation est grave car Mère Marie Godinho avait rapporté cette prophétie sous serment, en jurant de dire la vérité. Mais si Frère Michel de la Trinité a adopté un tel raisonnement, c'est tout simplement parce qu'il n'a pas compris le sens de cette prophétie, qui évoquait des souffrances destinées à fondre sur le Pape et sur le monde en l'année 1972, suite aux péchés d'impureté.

 

Citons Mère Marie Godinho :

 

« Prosternée aux pieds de Votre Sainteté, l'humble et obscure Mère Marie de la Purification Godinho, qui a travaillé durant quarante ans à la fondation d'un ordre de soeurs franciscaines, Clarétaines en expiation, supplie Votre Sainteté de daigner lui donner, à elle et à ses sœurs, qui ont été présentes à la fondation de cet ordre, l'autorisation nécessaire à la réalisation de leur idéal, chéri durant tant d'années et sur laquelle elles ont fondé d'anxieux espoirs.

 

« Durant de nombreuses années, j'ai été la directrice de l'orphelinat de Notre-Dame des Miracles, au 17 rue de Estrela, à Lisbonne, au Portugal, et j'espère voir la réalisation de cet idéal. J'ai vécu en communauté avec plusieurs femmes qui ont une vocation ferme pour la vie religieuse, réglant leur vie entière et leurs actions conformément à la règle de sainte Claire et de Mère « Maria da Costa », une règle que nous avons observée depuis 1916 sans interruption ; nous avons combiné la vie active et la vie contemplative, et par conséquent nous ne sommes pas cloîtrées, bien que nous souhaiterions beaucoup l'être. Et toutes les femmes qui se sentent un vrai appel et désirent embrasser l'état religieux dans cette communauté doivent être filles [nées] d'un mariage légitime, elles doivent être catholiques, elles doivent abandonner tout ce qu'elles ont dans le monde, elles doivent être chastes et vierges à la fois en corps et en âme, elles doivent être humbles et obéissantes, et pratiquer toutes les formes de charité ; elles sont tenues à observer le silence, et elles doivent toujours, jour et nuit, s'appliquer à une perpétuelle adoration.

 

« Je suis la marraine de Jacinta Marto, la voyante de Fatima, qui m'a confié le secret suivant, que j'ai religieusement gardé de nombreuses années, mais maintenant que je sens la mort approcher, je désire le communiquer à Votre Sainteté. Sous serment, je guarantis que ce que je dis exprime purement et simplement ce que j'ai entendu d'elle, et ce qui forme mon secret. Voici la partie essentielle : « Mère, dites au Saint-Père que le monde est troublé et que Notre-Dame ne peut plus retenir le bras de Son Fils bien-aimé, Qui est très offensé par les péchés commis dans le monde. Si toutefois le monde se décide à la pénitence, Elle viendra de nouveau à son aide, mais sinon, le châtiment le frappera infailliblement, du fait de son manque d'obéissance envers le Saint-Père. »

 

« Jacinthe me pria ensuite de dire au Saint-Père et à Son Excellence, l'évêque de Leiria, que la maison que je dois occuper à Fatima doit être appelée « la Maison de Notre-Dame du Rosaire de Fatima », et que les sœurs de cet ordre, après leur approbation, doivent prendre le nom de « Soeurs Clarétaines de Mère Maria da Costa », et rester unies au Vatican pour se préparer à l'année 1972, car les péchés d'impureté, de vanité et d'excessive opulence [de faste, de luxe] apporteront de grands châtiments au monde, qui causeront de grandes souffrances au Saint-Père. « Pauvre Saint-Père ! », disait-elle.

Ainsi, la DATE DE 1972 figure explicitement dans les révélations de Teresa Musco. Quant à la dernière phrase avant la conclusion finale ("Satan chantera victoire..."), elle constitue une prédiction allusive, qui fait référence au chapitre XIV. 14-16 de l'Apocalypse :

14 Puis je regardai, et voici que parut une nuée blanche, et sur la nuée quelqu'un était assis qui ressemblait à un fils de l'homme ayant sur sa tête une couronne d'or, et dans sa main une faucille tranchante.
15 Et un autre ange sortit du sanctuaire, criant d'une voix forte à celui qui était assis sur la nuée : « Lance ta faucille et moissonne ; car le moment de moissonner est venu, parce que la moisson de la terre est mûre. »

16 Alors Celui qui était assis sur la nuée jeta sa faucille sur la terre, et la terre fut moissonnée.

 

Dans ces versets, celui qui « ressemble » à un fils de l'homme n'est pas Notre-Seigneur, pour deux raisons : premièrement, outre le fait qu'il est dit simplement lui ressembler, il reçoit un ordre de l'ange (comme s'il lui était inférieur !) ; deuxièmement, le retour du Christ proprement dit (la Parousie) n'est décrit qu'à partir du chapitre XIX ; donc le chapitre XIV est simplement un événement qui préfigure le Jugement Dernier. Or, voici ce qu'on peut lire dans les exorcismes suisses, principales révélations privées à avoir évoqué la survie de Paul VI :

 

« Ils se mettront à trembler aux paroles d'un vieillard frêle, qu'ils auraient préféré mort, mais qu'ils n'ont pas pu tuer. En présence du Vatican en flammes, ceci apparaîtra comme le symbole des flammes du Jugement final où le Très-Haut apparaîtra sous le signe de la Croix pour séparer les bons des mauvais. Ainsi, ce sera semblable en miniature alors à Rome quand le Pape Paul VI apparaîtra, devra réapparaître. »

(exorcisme du 15 janvier 1985)

 

 

Dans l'Apocalypse, l'Église est décrite par une métaphore du ciel (comme la Synagogue dans le Livre de Daniel). Il en est ainsi des anges, qui désignent des évêques, voire l'évêque des évêques qu'est le Pape. L'ange du chapitre XIV, qui apporte l'Évangile éternel, est le même que le personnage semblable à un fils d'homme (cf. La survie de Paul VI prédite par l'apôtre Saint Jean, 2015, par Jean-Baptiste André).

 

*

*     *

 

En plus de ses révélations sur le Troisième Secret, Teresa Musco a prophétisé les réformes nuisibles de Vatican II : « Nous n'ignorons pas que l'Église devra subir de fausses directions, de grandes et graves erreurs, un désarroi provenant des nombreuses réformes que l'on voudra faire et que beaucoup d'âmes se perdront à cause d'elles. » (Pâques 1954, 11h30). Il est stupéfiant de constater qu'elle ait reçu, DIX ANS avant la parution du texte de Neues Europa, des phrases IDENTIQUES à celles qui allaient paraître dans ce journal allemand (en y ajoutant les phrases amputées). Il s'agit là d'une réfutation magistrale de l'idée de ceux qui contestent l'authenticité du texte de Neues Europa. Leur argument principal est que ce texte est trop long (on connaît la taille de l'enveloppe qui contenait le Secret) ; mais ils négligent le fait que la lettre de Soeur Lucie a pu être pliée, ce qui était d'ailleurs fréquent  à l'époque (les enveloppes étaient très petites, par économie).

 

En réalité, la seule façon de contester l'authenticité du texte de Neues Europa, ce serait de démontrer que les révélations de Teresa Musco ont été fabriquées de toutes pièces a posteriori ; or son journal spirituel, ainsi que sa sainteté personnelle (attestée par sa miséricorde héroïque, sa pénitence et ses miracles), prouvent que c'est impossible...

 

Nous verrons qu'en plus des révélations de la stigmatisée italienne, une autre prophétie privée confirme l'authenticité de la prophétie de Jacinthe.

 

 

1. b) La Salette

Le sanctuaire de Notre-Dame de la Salette

 

Le Secret de la Salette, qui a été donné à deux petits bergers au XIXe siècle (Mélanie et Maximin) parle lui aussi d'un Pape Souffrant ; et comme indication de son identité, il précise que « son successeur ne régnera pas longtemps » ; or, depuis le Pape Pie IX (pape de l'époque de la Salette), le premier pape à avoir eu un successeur qui n'a pas régné longtemps, c'est Paul VI... Albino Luciani n'est pas un pape légitime, mais il demeure un successeur. Il s'agissait d'une indication de Dieu.

 

Le Secret de la Salette, tout comme le Secret de Fatima, est lui aussi écrit dans un langage biblique, apocalyptique, que seuls les personnes rompues à cette littérature peuvent comprendre pleinement. Les expressions telles que par une lntervention miraculeuse des anges les méchants seront mis à mort, les rois de la terre, la verge de fer, on répandra beaucoup de sang, ou encore on fera ressusciter des morts et des justes, recèlent une signification cachée. Par exemple, étant donné que les anges désignent des évêques dans l'Apocalypse (cf. les messages aux sept églises) l'intervention miraculeuse des anges et la mise à mort des méchants font allusion à l'excommunication (qui est une condamnation à la mort spirituelle) prononcée à l'encontre du clergé moderniste et de ses fidèles, par les évêques unis au Pape Paul VI lors de son retour. De même, le sang répandu, en langage prophétique, représente la damnation des âmes. Quant à « l'avant-coureur de l'Antéchrist », c'est le terme qu'on emploie pour qualifier les antipapes, qui sont les précurseurs de l'Antéchrist. Donc cet avant-coureur qui « combat contre le vrai Christ », c'est l'antipape Jean-Paul II qui combat contre le vrai Pape (Paul VI), le Pape étant le Christ sur la terre (une image de Notre-Seigneur en quelque sorte, et son lieutenant sur terre).

 

Pour l'explication détaillée du Secret de la Salette, se référer à l'exposé d'Éric Faure.

 

Note importante : Les secrets de la Salette et de Fatima ne suivent pas un ordre purement chronologique, mais cyclique. Les prêtres et fidèles qui disent le contraire ne connaissent rien à la littérature apocalyptique. Le « temps de paix » prédit à la Salette et à Fatima, par exemple, n'est pas du tout ce que croient la plupart des catholiques fidèles ; nous reviendrons sur cette question...

 

 

2 - Les révélations privées non-approuvées par l'Église

 

En plus des révélations privées approuvées par l'Église, il existe des révélations qui n'ont été ni approuvées ni condamnées par l'Église, et qui évoquent elles aussi la survie du Pape Paul VI

Certaines sont devenues fausses à cause de l'orgueil des voyants, ou suite à des fautes commises par eux. L'histoire juive nous donne de tels exemples, plusieurs prophètes authentiques ayant sombré : tel fut le cas de Salomon, qui après avoir été l'homme le plus sage de la terre, devint idolâtre. L'amour de la volupté (il avait un véritable harem), le précipita dans l'aveuglement spirituel.

Les révélations privées sont données pour le bien de l'Église, et comme ce bien a été particulièrement contrarié en cette époque de la fin des temps qui est la nôtre, il est logique que de nombreuses personnes aient été favorisées de révélations, au XIXe et au XXe siècle. De même il fallait s'attendre à ce que plusieurs sombrent dans l'erreur.

Ces révélations privées peuvent être lues dans mon ouvrage sur les apparitions de Fatima (La grande apostasie de Vatican II et le Pape en exil de Fatima). Vous trouverez dans ce PDF l'extrait en question :

Les révélations privées sur la survie du Pape PAUL VI

Les principales révélations privées à avoir fait connaître la survie du Pape Paul VI sont celles des exorcismes suisses, qui sont les messages les plus fiables sur cette question. Il y eut d'abord les Avertissements de l'au-delà à l'Église contemporaine (1978), puis L'Église en danger (1984), et enfin des fascicules publiés à l'origine aux éditions DFT, mais qui ne sont plus édités parce que Vincent Morlier, patron des éditions DFT, ne croit plus à la survie du Pape Paul VI. Depuis, ils défend d'ailleurs des hérésies, notamment l'idée que l'Église hiérarchique aurait sombré dans son magistère lors de Vatican II, ou encore l'idée que l'Antéchrist sera un pape légitime...

Les fascicules des éditions DFT contiennent les révélations les plus profondes et les plus intéressantes. Je les avais publiées sur internet mais les éditions DFT m'ont plus ou moins menacé judiciairement ; je les ai donc retirées. Par bonheur, on peut encore les trouver sur un site internet dissident :

© 2016. Jean-Baptiste André. Créé avec Wix.com

 

« Ceux qui connaissent le vrai Vicaire sont dans la lumière ;

ceux qui sont dans les ténèbres vont travailler pour Lucifer »