Le combat des bons et des mauvais anges lors du concile Vatican II

 

Certains ouvrages du marquis de la Franquerie sont bons et estimables, mais certainement pas ceux sur le « Grand Monarque » ; et pourtant des catholiques ont eu la bêtise de perdre du temps à les traduire, et désormais, jusque dans le monde anglophone se répand l'erreur du Grand Monarque temporel, alors que des joyaux tels que l'ouvrage du Père Kramer ne sont pas traduits dans notre langue à nous (les sédévacantistes ont préféré traduire l'ouvrage sensationnaliste de Malachi Martin...). Mais les hommes sont bêtes comme des ânes...

 

Je connais d'avance la réaction de plusieurs d'entre vous : « Marie-Julie Jahenny, elle, a bien prédit l'avènement du Grand Monarque ! ». En vérité, si vous lisez les ouvrages dédiés aux prophéties de la Fraudais, vous remarquerez que cette âme privilégiée a reçu plusieurs prédictions qui ne se sont jamais accomplies, ou qui n'étaient rien d'autre que des allégories. Marie-Julie a bien précisé que la Sainte Vierge l'avait mise en garde de ne pas attribuer une signification trop littérale à ses messages ou visions. C'est pourquoi vous ne pouvez pas vous fonder uniquement sur les prophéties de Marie-Julie Jahenny pour défendre l'idée du Grand Monarque temporel. Plusieurs m'objecteront que beaucoup d'autres prophéties prédisent l'avènement de ce Grand Monarque. Rien de plus faux : comme je l'ai dit précédemment, ce sont des prédictions inauthentiques provenant du Mirabilis Liber. Quand on creuse un peu, on s'aperçoit qu'elles n'ont rien de crédible.

Le mensonge du Grand Monarque temporel

 

Dans nos milieux circule l'idée qu'il s'opérera un jour la restauration de la religion en France et dans le monde, sous l'impulsion d'un « Grand Monarque » temporel et d'un Saint Pape, qui participeront ensemble à cette œuvre régénératrice. En vérité, aucune idée n'a nui davantage à celle de la survie du Pape Paul VI. Certains s'étonneront de mes propos ; mais en lisant la suite de mon article, vous en comprendrez la raison... Je vous prie de le lire sans préjugés, et jusqu'au bout, car c'est l'un des plus importants que j'aie écrits.

 

Avant toute chose, il faut savoir que presque toutes les fausses prophéties annonçant l'avènement d'un Grand Monarque temporel viennent du Mirabilis Liber (1522), une collection de prétendus oracles faussement attribués à des saints qui ne les ont jamais prononcés. Saint Augustin, par exemple, n'a jamais prédit l'avènement d'un Grand Monarque temporel ; cette invention vient du moine Adson. Un jour, j'ai vexé un fidèle traditionaliste en le lui expliquant ; il m'a alors répondu que les prophéties auxquelles il pensait (sans me les citer) ne venaient pas du Mirabilis Liber ; or, ce livre en contient une quantité... Quand on vous cite une prétendue prophétie annonçant l'avènement du « Grand Monarque », il y a toutes les chances qu'elle vienne du Mirabilis Liber.

 

Dans la tradition, les deux personnes à avoir le plus popularisé l'idée du Grand Monarque temporel sont probablement Jean Marty et le marquis de la Franquerie, qui ont tous deux cru à la survie du Pape Paul VI. Le premier a eu le mérite de comprendre la vérité avant même que l'affaire du sosie fût connue. Ses ouvrages, « Veillez et priez car l'heure est proche », annoncent la destitution du Saint-Père ; l'auteur avait déjà compris qu'elle aurait lieu, se fondant (à juste titre) sur des prophéties privées (authentiques, elles !), qui prédisaient cet événement (si vous ne les connaissez pas déjà, je vous renvoie à mes livres).

Malheureusement, les ouvrages de Jean Marty ont été parasités par une idée subversive, qui est celle de l'avènement du « Saint Pape et du Grand Monarque ». Dans nos milieux, bien des catholiques possèdent les ouvrages de Jean Marty, parfois même des prêtres sédévacantistes (j'en connais un exemple dans le Sud) ; et pourtant, ils ne croient pas à la survie de Paul VI. Par contre, le devinerez-vous ? ils croient à l'avènement du Grand Monarque temporel... Autrement dit, ils n'ont retenu des ouvrages de Jean Marty que ce qu'ils avaient de mauvais, et rejeté ce qu'ils avaient de bon. L'humanité étant ce qu'elle est, c'était malheureusement prévisible : car il est plus commode de croire que la France sera restaurée par un Grand Monarque et que la religion se rétablira partout, plutôt que de croire qu'au terme du règne de la fausse Église (signé par le retour de Paul VI), nous subirons tribulations sur tribulations, provoquées par l'Antéchrist en personne. Le mensonge du Grand Monarque est une idée charnelle, qui promet une paix messianique qui n'existera jamais sur terre, le monde d'ici-bas étant une lutte permanente des élus contre la domination exercée par les réprouvés.

 

Le marquis de la Franquerie

Ainsi, paradoxalement, les ouvrages de Jean Marty ont contribué à étouffer l'idée de la survie de Paul VI, plutôt qu'à la répandre. Quant au livre du marquis de la Franquerie, il est nul, et Éric serait encore plus sévère que moi, il dirait : « d'une nullité absolue ». L'auteur ne connaît pas ses sources, il ne connaît rien au sujet des prophéties médiévales, et c'est malheureusement très courant car comme le dit Éric à juste titre, les traditionalistes qui évoquent cette question sur internet n'ont jamais rien lu de sérieux en la matière : ils font comme le marquis de la Franquerie, c'est-à-dire qu'ils citent de fausses prophéties dont ils ne connaissent même pas l'origine, se contentant de recopier ce que d'autres ont dit avant eux, sans rien vérifier. Il n'y a pas de médiéviste dans la tradition, à part justement Éric Faure. Habituellement, les médiévistes d'aujourd'hui sont souvent sans religion, ou protestants, ou modernistes ; ils sont à l'image de la société, tout simplement. Comme il y a peu de médiévistes et comme il y a peu de catholiques traditionalistes, faites le calcul, il y a peu de probabilité pour qu'un médiéviste soit traditionaliste : c'est mathématique.

 

Au sein de nos milieux, il s'est imposé une chronologie erronée des derniers temps, qui voudrait que le règne de l'Antéchrist fût précédé d'un temps de paix et du « règne du Sacré-Coeur », ainsi que de l'avènement du Saint Pape et du Grand Monarque. En réalité, rien n'est plus faux. L'Apocalypse est très claire : après l'excommunication du clergé moderniste (les anges expulsés du CIEL, c'est-à-dire de l'Église), vient immédiatement le règne de l'Antéchrist, symbolisé par le combat du dragon sur la terre. Aucun temps de paix n'est évoqué entre les deux. Le combat dans le ciel représente le combat à l'intérieur de l'Église, mené par les agents infiltrés de la franc-maçonnerie et du communisme. Suite au retour de Paul VI, le dragon ne peut plus combattre de l'intérieur, parce que les ennemis de l'Église sont démasqués et excommuniés ; Satan combat donc de l'extérieur, avec le règne de l'Antéchrist. Les exorcismes suisses l'ont dit très clairement, en prophétisant le règne de l'homme de perdition dès le pontificat du successeur de Paul VI (ce qui est en pleine conformité avec l'Apocalypse). Un abbé survivantiste breton, dont je ne citerai pas le nom, critique beaucoup les exorcismes suisses (sans les rejeter totalement), justement parce que ces derniers ont révélé plusieurs choses qui s'opposent à ses propres croyances, et qu'il perçoit bien la contradiction entre ses opinions à lui et ce qu'on dû révéler les démons sous la contrainte du ciel.

Marie-Julie Jahenny, stigmatisée de la Fraudais

 

Lorsque je me suis converti à la religion catholique authentique, durant une année entière j'ai vécu dans une forme de demi-conversion, je n'étais pas encore suffisamment préparé à accepter toutes les exigences de la vie chrétienne et à m'y conformer. Je m'intéressais alors beaucoup à l'idée du Grand Monarque, parce que j'avais un esprit charnel, et je fondais mes espoirs dans cette restauration politique, dans cette victoire terrestre. Un an plus tard environ, j'ai découvert la survie de Paul VI, à travers les exorcismes suisses, qui n'ont pas peu contribué à ma conversion et à ma sanctification personnelle, grâce à leurs exhortations vives et puissantes sur les fins dernières. J'ai fait une confession générale détaillée auprès d'un prêtre que je ne connaissais pas, pour confesser plus facilement les péchés de ma vie passée. Rapidement, je me suis de moins en moins intéressé à l'idée du Grand Monarque et à celle du relèvement de la France (avant, j'y pensais presque plus qu'au relèvement de l'Église !). J'ai conservé un amour de mon pays et de la monarchie française, mais beaucoup plus sain et équilibré, sans sombrer dans ce messianisme politique de certains catholiques, qui n'est qu'une nouvelle forme d'idolâtrie nationaliste. Un chrétien a pour patrie le monde entier, car le terme de « catholique » signifie « universel », et notre seule patrie véritable, c'est le Ciel. Nous aimons notre pays comme nous aimons nos parents, mais nous aimons le Ciel avant notre pays et nos parents. Lorsque je me trouvais à Fatima, je m'y sentais presque plus chez moi que dans mon village, et pourtant, Dieu sait comme je suis casanier. Certains catholiques disent, à juste titre, que le destin de la France et celui de l'Église sont liés ; mais d'autres vont trop loin, en ajoutant qu'ils le sont irrévocablement. En vérité, Notre-Seigneur peut très bien se passer des Français, comme il a très bien su se passer des Israélites. Mais si cela est susceptible de vous consoler, Maximin de la Salette a dit que le successeur du Pape souffrant (Paul VI) serait français ; ce qui n'a rien d'étonnant car ce pays est à la fois le bastion de la tradition catholique et le pays où le plus de personnes ont cru à la survie du Pape Paul VI ; or Notre-Seigneur récompense la foi de son peuple.

 

Jean Marty avait une interprétation torturée et fausse de la prophétie des papes, justement parce qu'il remarquait bien qu'elle n'était pas conforme à sa vision des événements futurs, cette imposture de la « chronologie classique » que j'ai décriée plus haut, qui s'impose aujourd'hui parmi les catholiques de la tradition. L'intéressé allait jusqu'à déclarer que le règne du Saint Pape et du Grand Monarque aurait lieu « avant l'an 2000 ». On voit aujourd'hui combien il s'abusait...

 

L'abbé breton dont j'ai parlé précédemment a lui aussi une interprétation torturée de la prophétie de Saint Malachie, pour les mêmes raisons ; et l'on peut dire la même chose de son interprétation de la « prophétie des trois papes » de Garabandal, qui nous enseigne qu'il doit y avoir encore trois papes après Jean XXIII (donc deux après Paul VI). Pour sa part, il affirme que l'expression de « fin des temps » employée par la Très Sainte Vierge Marie ne signifie pas la fin du monde, mais ce qu'il appelle « la fin des nations », ces dernières étant vouées – selon lui – à être remplacées par des empires, notamment celui du Grand Monarque temporel. En vérité, rien n'est plus faux, et l'intéressé manifeste ainsi son ignorance de l'enseignement patristique des sept âges du monde, qui conditionne la compréhension des apocalypses, aussi bien l'Apocalypse de la Révélation publique que les apocalypses des révélations privées (par exemple le Secret de la Salette).

Le sanctuaire de Notre-Dame de la Salette

 

Selon l'enseignement patristique des sept âges du monde, le monde est divisé en trois temps et en sept âges. Les trois temps sont celui de la nature, celui de la loi, puis celui de la grâce. Le temps de la nature s'étend d'Adam et Ève jusqu'à Moïse : les hommes ont pour seul guide l'ordre naturel, qui leur dicte (à travers leur conscience) le bien à accomplir et le mal à éviter ; puis avec Moïse une loi leur est donnée (c'est le temps de la loi), sous la forme des dix commandements, qui sont la transcription écrite de la loi naturelle, destinée à la rendre plus intelligible et plus facile à graver dans leur cœur ; enfin vient le temps de la grâce avec Jésus-Christ, qui accomplit sur la Croix le Sacrifice parfait, en tant qu'homme-Dieu offert par son Père en oblation pure, pour le salut du genre humain.

 

La fin des temps signifie donc LA FIN DES TROIS TEMPS (ceux de la nature, de la loi, et de la grâce). Nous n'évoquerons pas ici les sept âges, car cela aurait peu d'intérêt et ce n'est pas l'objet du présent article. Au sens le plus large, dès le temps de la grâce, la fin des temps commence, car il s'agit du dernier temps. Au sens plus restreint, la fin des temps débute avec l'avènement du protestantisme, qui représente une époque charnière dans l'Apocalypse, celle des cinq derniers siècles, symbolisés par les cinq mois d'invasion des sauterelles, qui symbolisent la prolifération des hérésies. Enfin, au sens le plus strict, la fin des temps désigne la fin du monde, avec le Jugement Dernier, la nouvelle terre et les nouveaux cieux (la Jérusalem Céleste).

 

Les « nations », dans la Bible, représentent les Gentils, c'est-à-dire les non-juifs. Le « temps des nations » correspond au délai accordé par le Christ aux païens pour se convertir. Or, depuis le XXe siècle, voire depuis le XIXe, l'Évangile a été prêché sur toute la terre : ce qui signifie que le délai est terminé. D'où le fait que la prédication universelle de l'Évangile soit décrite par le concile de Trente comme l'un des trois signes de la fin des temps (avec l'apostasie et l'Antéchrist) : une fois cette prédication accomplie, le délai accordé aux païens est terminé. Donc la fin du temps des nations n'a rien à voir avec la prétendue naissance d'empires destinés à remplacer nos ploutocraties : cette interprétation fait fi des connaissances bibliques les plus élémentaires. C'est pourquoi l'abbé breton dont nous avons précédemment parlé ne connaît pas du tout son sujet, contrairement à ce qu'il se plaît à répéter...

Un missionaire au Brésil

 

Un jour, je conversais au téléphone avec un catholique survivantiste, qui souhaitait collaborer à notre film dédié à la survie du Pape Paul VI ; mais l'un des points de divergence qui nous séparaient était celui du Grand Monarque temporel, auquel il croyait. Il me déclara alors qu'il y avait davantage de prophéties sur le Grand Monarque temporel que sur la survie de Paul VI ; et qu'il en avait lues beaucoup sur le site internet gallica, dans de nombreux ouvrages. En vérité je ne sais pas où il a pu trouver de « nombreux ouvrages » sur ce site internet, car quand on tape les mots-clés « Grand Monarque », il y en a très peu, et ils ne sont pas sérieux du tout. En fait, on n'en trouve qu'un ou presque, qui décrit le comte de Chambord comme le Grand Monarque ! J'ai répondu à ce catholique qu'aucune prophétie contemporaine sérieuse n'a évoqué le G.M. Temporel ; et que durant ma période de conversion, je ne trouvais de prédictions contemporaines relatives au G.M. que sur des sites internets modernistes et dévoyés, en particulier celui de « Vincent Detarle ».

 

Le même catholique me disait qu'il y avait peu de révélations sur la survie de Paul VI. En fait, si l'on distingue la question du sosie de celle de la survie de Paul VI, les révélations privées sur le sosie sont beaucoup plus nombreuses (et il n'en manque pas) ; en comparaison, les révélations évoquant la survie du Saint-Père proprement dite le sont moins ; et pourtant, il en existe tout de même plusieurs. Outre les exorcismes suisses, les révélations de Bayside et de Necedah prédisaient assez clairement la survie de Paul VI, en particulier sa destitution et son exil. Avant 1978, les révélations de Bayside ne disaient absolument pas que le Saint-Père allait mourir, mais qu'il serait destitué et remplacé par un antipape, et devrait s'exiler de Rome. Les messages de Necedah disaient exactement la même chose. Or, ces deux lieux d'apparitions, avant la subversion de 1978 à Bayside et celle de 1975 à Necedah, étaient très dignes de crédit. Certains diront : les révélations privées authentiques qui deviennent fausses, ça n'existe pas. Je répondrai : relisez l'Ancien Testament, et vous verrez que les exemples de prophètes qui sombrent dans l'orgueil ne manquent pas (sans compter que la Bible ne nous rapporte pas les paroles de tous les prophètes qui ont traversé l'histoire de l'Ancienne Alliance, loin de là : il n'est question que des plus importants d'entre eux ; mais il existait dans cette période de l'humanité de véritables « écoles » de prophètes, et la Synagogue avait un aspect plus charismatique que l'Église aujourd'hui, qui elle, est plus encadrée et institutionnalisée). À Necedah, il ne faut pas oublier que les révélations ont existé dès 1950 ; donc elles sont demeurées vraies durant 25 ans ! Notre époque a vu un grand nombre de révélations privées, parce que celles-ci sont données pour le bien de l'Église ; et la situation actuelle exigeait que Dieu nous avertît au travers de personnes choisies de Lui. Mais plus elles sont nombreuses, plus des défections sont susceptibles d'intervenir parmi certaines d'entre elles. Clément de Palmar, par exemple, reçevait lui aussi des révélations privées en faveur de la survie de Paul VI, annonçant qu'un antipape le remplacerait, qu'il se ferait passer pour le Pape légitime, et que la chrétienté serait trompée, mais que le vrai Pape ne manquerait pas. Clément organisait des conférences dans le monde entier pour avertir les chrétiens de ce fléau ; malheureusement, un jour l'orgueil le gagna, et il devint un antipape, sombrant en même temps dans plusieurs vices.

 

Plusieurs révélations privées, dans les « Points de repères » de Boanergès, manifestent elles aussi l'idée de la survie du Pape Paul VI : nous vous renvoyons à notre ouvrage « La grande apostasie de Vatican II et le Pape en exil de Fatima » (2015).

Mon ouvrage sur le Troisième Secret de Fatima

et la survie du Pape Paul VI

 

Mais revenons à Jean Marty. Ce dernier, dans ses ouvrages « Veillez et priez », cite plusieurs « âmes privilégiées » dont il ne dit même pas le nom (peut-être s'agit-il d'une seule personne), ce qui déconcerte le lecteur et donne l'impression qu'il croisait des âmes privilégiées à tous les coins de rue. L'une de ces « âmes » le flatte même en lui disant que ses ouvrages sont « les livres du siècle » ! Or, j'ai la certitude qu'au moins l'une de ces femmes était une fausse mystique... Car elle affirme notamment que Teilhard de Chardin est au plus profond du Purgatoire ; or, les révélations de Bayside, autrement plus crédibles, ont révélé qu'il était en enfer. C'est un exemple très révélateur... Jean Marty a commis des erreurs de discernement. Dans le domaine des prophéties médiévales, il était ignorant et s'est contenté de répéter ce qu'il a lu, sans effectuer le travail de vérification indispensable à de telles recherches. Il s'agit du chemin facile, et non pas de celui qui conduit à la vérité.

 

Les Juifs, avant la Première venue du Christ, ont été abusés par de fausses prophéties qui circulaient depuis la crise maccabéenne, et qui leur faisaient croire en une notion charnelle du Messie (perçu comme un Roi temporel devant briser la domination romaine) ; de même, aujourd'hui, à la veille de la Seconde venue du Christ, les catholiques sont abusés par de fausses prophéties leur faisant croire en une notion charnelle du Grand Monarque, perçu comme un Roi devant triompher des ennemis de Dieu ; alors que les seules prophéties authentiques évoquant un Grand Monarque font en réalité allusion à un pape, le Pape Martyr de la fin des temps, qui porte la tiare, symbolisant son triple pouvoir d'ordre sacré, de juridiction et de magistère ; ainsi que son titre de Père des rois, régent du monde, et vicaire du Christ. Ce pape n'est autre que S.S. PAUL VI.

 

Mais je laisse à mon ami Éric Faure le soin d'exposer sa thèse sur le sujet ; pour ma part, j'ai abordé la question sous un angle différent : voyez donc cette conclusion comme une ouverture vers des développements futurs.

Notre-Seigneur devant le Sanhédrin

 

J'insiste une dernière fois sur le fait que la chronologie des derniers temps proposée par les partisans de l'idée du Grand Monarque temporel n'est pas conforme à l'Apocalypse (ni aux exorcismes suisses). De surcroît, la situation actuelle dément complètement cette chronologique classique invoquée dans nos milieux : car tout indique que le règne de l'Antéchrist est proche. En 1991, les démons déclarèrent durant un exorcisme que l'Union Européenne était la préparation pour la venue de l'Antéchrist ; et nous voyons aujourd'hui l'exactitude de cette affirmation. Si nos dirigeants mondialistes tolèrent encore quelque peu notre religion et nos personnes (tout en exterminant nos frères d'Orient par des révolutions islamiques soigneusement orchestrées), cela est dû au fait que la vraie doctrine n'est plus prêchée au Vatican ; mais lorsque le Pape Paul VI réapparaîtra à Rome et se manifestera au monde, apportant « l'Évangile éternel » de l'Apocalypse (c'est-à-dire la vraie doctrine), la fureur de Satan et des ennemis de Dieu les soulèvera contre nous avec véhémence. Nos chefs impénitents ne pourront supporter de voir leurs efforts anéantis en si peu de temps, et la Croix brandie à nouveau comme signe invincible devant toutes les nations de la terre. D'où l'image, dans l'Apocalypse, de Satan poursuivant les enfants de la femme (les catholiques), aussitôt après avoir été « rejeté sur la terre », c'est-à-dire après l'excommunication du clergé moderniste.

 

Vous connaîtrez tout sauf l'avènement d'un Roi temporel restaurateur accompagné du « règne du Sacré-Coeur » ; cette idée d'âge d'or est une tromperie démoniaque. Soeur de la Nativité, qui est LA référence en matière de fins des temps, parle seulement d'une paix restreinte que connaîtra un groupe de chrétiens, conduits dans un désert par Saint Michel et rendus invisibles lors de la persécution de l'Antéchrist ; ce seront les catholiques destinés à survivre pour maintenir l'Église vivante sur la terre (conformément aux promesses du Christ), cependant que les autres seront durement massacrés ou torturés.

 

Croyons en la victoire de la Croix, au triomphe spirituel des élus, et non en une victoire terrestre, charnelle, aussi périssable que le monde...

© 2016. Jean-Baptiste André. Créé avec Wix.com

 

« Ceux qui connaissent le vrai Vicaire sont dans la lumière ;

ceux qui sont dans les ténèbres vont travailler pour Lucifer »