Accueil

En 1920, sur son lit de mort, la petite Jacinthe de Fatima reçut une prophétie évoquant un châtiment destiné à fondre sur le monde en l'année 1972 ; elle annonçait en outre que le Saint-Père aurait « beaucoup à souffrir ». Cette prédiction fut rapportée au Pape Pie XII par Mère Marie Godinho, la religieuse qui s'occupait de Jacinthe, dans une lettre du 25 avril 1954. Malheureusement elle tomba par la suite dans l'oubli, en partie à cause de Frère Michel de la Trinité, qui décrivit la lettre du 25 avril 1954 comme authentique tout en accusant Mère Marie Godinho d'avoir inventé la prophétie de toutes pièces, à des fins personnelles (fonder un couvent). En d'autres termes, selon lui la lettre serait authentique mais pas la prophétie. Or il s'agit d'une accusation gratuite et d'un jugement téméraire, sachant que la religieuse s'était exprimée sous serment, jurant de dire la vérité.

En réalité, la prophétie de Jacinthe est tout à fait authentique, et on retrouve la même prédiction chez d'autres mystiques, notamment la stigmatisée italienne Teresa Musco. Jacinthe avait annoncé qu' « en l'année 1972, les péchés d'impureté apporter[aient] de grands châtiments au monde, qui causer[aient] de grandes souffrances au Saint-Père ». Or, en 1968, le Pape Paul VI publia l'encyclique Humanae Vitae, qui condamnait la contraception et toutes les formes de péchés sexuels ou « péchés d'impureté ». Quatre ans plus tard il était destitué et remplacé secrètement par un sosie, suite à son célèbre discours sur les fumées de Satan, en date du 29 juin 1972, qui avait bien suscité la colère de la curie maçonnique.

Cette affaire du sosie, aujourd'hui peu connue, a été éclipsée par celle de l'assassinat de Luciani alias Jean-Paul Ier ; or nous démontrons sur ce blog que les deux affaires sont liées.

Avertissements.jpg

Le 14 août 1975, au cours d'un exorcisme, Dieu força des démons à faire des révélations sur la crise de l'Église et sur l'existence du sosie, à savoir l'imposteur qui a pris la place du vrai pape. À l'occasion de la mort de cet usurpateur, en août 1978, les démons durent avouer que ce n'était pas le vrai Paul VI qui était mort, et que ce dernier était encore en vie, gardé captif par les francs-maçons de la Curie romaine. Dans la nuit du 12 au 13 juillet 1981, le Pape dut s'exiler sur l'île de Crète. Les révélations se poursuivirent jusqu'en 2007, et la possédée rendit son âme à Dieu en 2014.

Cet ouvrage rapporte les aveux obtenus par les différents prêtres exorcistes lors de l'accomplissement du rite.

« 

»

À partir de 1972, on entamera le temps de Satan et des plus grandes épreuves.

 

Teresa Musco (1944-1976), stigmatisée italienne

 

      En l'année 1972, les péchés d'impureté apporteront de grands châtiments au monde, qui causeront de grandes souffrances au Saint-Père

 

– Jacinthe de Fatima –

 

Prophétie rapportée par Mère Marie Godinho

dans une lettre au Pape Pie XII du 25 avril 1954

 

« 

»

1968 : Le Pape Paul VI publie l'encyclique Humanae Vitae, condamnant la contraception (les fameux péchés d'impureté prédits par Jacinthe).

 

1972 : Le Pape Paul VI est remplacé par un sosie.

Le Pape Paul VI à gauche, son sosie à droite

Les exorcismes suisses ne sont pas les seules révélations privées à avoir évoqué la survie du Pape Paul VI. Plusieurs personnes ont reçu de Dieu la connaissance de la survie du Saint-Père. C'est notamment le cas d'Éric Faure, qui nous livre ici son témoignage.

Étant étudiant en Groupe de Formation Universitaire (GFU), l'intéressé souhaitait devenir prêtre ; mais il eut le malheur de connaître les bouleversements modernistes des années post-conciliaires, ce qui suscita en lui bien des tiraillements. Ayant appris l'existence du Secret de la Salette, il décida de se rendre en pèlerinage sur les lieux, à pieds et sans nourriture. Plusieurs circonstances miraculeuses émaillèrent son pèlerinage, jusqu'à son terme, comme vous le constaterez en écoutant son témoignage.

Article important :

L'Apocalypse et plusieurs révélations privées décrivent l'exil du Pape Paul VI, ainsi que sa réapparition miraculeuse à Rome, qui se soldera par l'excommunication du clergé moderniste, c'est-à-dire de l'antipape et de tous ses partisans. Les laïques eux-mêmes seront excommuniés.

 

Dans l'Apocalypse le Vatican apostat est décrit comme « la Grande Prostituée » et la Babylone maudite.

© 2016. Jean-Baptiste André. Créé avec Wix.com

 

« Ceux qui connaissent le vrai Vicaire sont dans la lumière ;

ceux qui sont dans les ténèbres vont travailler pour Lucifer »